Vivre la vie d'un Senior

mardi 29 mars 2011

L'organisation de son budget de retraité(e)


Le début de la retraite, c’est probablement la meilleure période pour se fixer des objectifs raisonnables afin d’apprendre à mieux dépenser ou à se bâtir des économies.

Il y a des façons de faire qui peuvent vous rendre la vie agréable, tout en comblant la plupart de vos besoins. Sans tomber dans l’extrême de la simplicité volontaire, on peut se payer beaucoup de choses sans s’endetter.

Tout comme on peut utiliser son crédit à outrance et se retrouver dans la dèche.

Vous voulez connaître les secrets des gens de la classe moyenne qui savent bien gérer leurs avoirs. La plupart de ces moyens sont élémentaires et d’une simplicité qui renverse parfois les gens aux prises avec des problèmes financiers. En voici quelques-uns :

1. Découvrez quelle sorte de consommateurs vous êtes.

D’abord, il faut savoir QUI vous êtes comme consommateur. En effet, le jeune homme qui débute dans la vie, le père de famille ou encore l’aîné ne se trouvent pas dans une situation financière identique. À chaque phase de la vie, correspond un lot de dépenses qui ne sont pas les mêmes.

De même, nous avons, tous et chacun, des goûts qui nous honorent, avec des impacts différents au plan des dépenses personnelles. Quel que soit votre tempérament, apprenez à vous contrôler dans vos désirs de biens de consommation, pour faire en sorte de ne pas dépasser vos capacités de remboursement.

Mettre régulièrement de côté un montant d’épargne est une façon raisonnable de préserver ses arrières face aux aléas de la vie et de garder son autonomie, c’est-à-dire dépendre le moins possible des autres.

Le crédit doit toujours être utilisé de façon raisonnable. Rien ne sert de s’endetter et de vivre misérablement pour rien.

En cette période de déflation ou de très faible inflation, tout consommateur devrait garder à l’esprit le principe suivant : avec chaque dollar en poche, faire en sorte de bonifier chaque achat pour en obtenir une valeur de plus d’un dollar. C’est la meilleure façon de réduire ses impôts ou de se payer une augmentation de salaire.

2. Bâtissez-vous un nom avec une institution bancaire fiable ou reconnue.

Combien de personnes s’imaginent qu’elles n’ont qu’à se présenter à un préposé de crédit pour obtenir ce qu’elles veulent, surtout quand ça va mal au plan financier. Il faut bâtir son nom comme emprunteur et avec le temps, la cote de votre crédit sera bien établie.

Sachez contrôler votre agenda financier personnel. Voici comment :

LES PRINCIPAUX OUTILS :

  • Disposer d’un compte chèque pour faire vos dépôts de salaires, de rentes, …. Il doit aussi servir à effectuer vos transactions courantes (paiements de diverses natures (ad hoc ou récurrents). Prévoyez une couverture de solde d’environ 500 $ en cas de dépenses excédentaires (surtout, pour les chèques à découvert)
  •  Avoir un compte d’épargne où l’on met en réserve divers montants de façon régulière. Il servira à vous financer (passer de l’argent) si vous avez des déboursés excédentaires au cours du mois ou de l’année.
  •  Détenir une marge de crédit discrétionnaire (5000 $ minimum) qui sert à financer vos achats importants ou vos dépenses imprévues. Les avantages : vous remboursez le capital à votre rythme, selon vos disponibilités mensuelles et le taux d’intérêt y est généralement très bas, si vous êtes un client de confiance.
  • Détenir une (1) seule carte de crédit (Visa classique, par exemple), avec un solde que vous maintenez le plus bas possible à chaque mois.

  • Se bâtir un portefeuille de placements liquides et sûrs. Pensez à des RÉERS ou encore à des obligations d’épargne (fédérale, provinciale). Si vous avez des excédents, renouvelez vos appareils ménagers ou encore payez-vous du bon temps et faites des voyages. Payer ses dettes n’a pas de prix.

  • Si vous aimez le risque et prévoyez avoir de gros excédents financiers, alors jouez à la bourse et achetez des actions ou des obligations qui vont nécessairement fluctuer à la hausse ou à la baisse. Dans ce domaine, vous êtes maître après Dieu.
 3. Maintenez à jour un budget sur une base mensuelle ou bimensuelle.

ü  La meilleure façon, c’est de le faire quand vous recevez votre salaire ou que vous encaissez vos rentes de retraite. Faites-le à l’aide d’un traitement de texte (Word 2010, par exemple). Utilisez la fonction TABLEAU et faite du copier-coller pour les mises à jour. Rien de plus simple. Faites vos calculs en utilisant le revenu net après impôt (l’argent disponible) et prévoyez dans chaque case du tableau (item de la dépense et date du paiement). Pour simplifier la chose, prévoyez un montant fixe pour fins de consommation (nourriture, sorties, etc.) Indiquez aussi les dépenses imprévues. Le montant de l’épargne en poche devrait aussi en faire partie.

ü  Faites les choses simplement et ne vous compliquez pas la vie inutilement.

4. Comportements de consommation de gens avertis.

Ayez l’œil ouvert. Ne soyez pas impulsifs mais, sachez profiter des aubaines et des bons achats qui s’offrent à vous. Il faut changer les mentalités et acheter selon nos moyens.

Un jeune homme qui commence dans la vie mettra plus d’importance sur l’allure sport de sa voiture, s’achètera plus de vêtements ou encore prévoira plus d’argent pour ses loisirs. Il voudra aussi s’équiper graduellement pour faire des activités sportives. La nourriture sera une priorité. Il aura aussi tendance à ne pas trop s’inquiéter des lendemains.

Après tout, quand on est jeune, il faut s’amuser et être heureux.

Lorsque l’on fonde une famille, c’est la plupart du temps, une affaire à deux. Si les deux membres du ménage mettent en commun leurs expériences respectives de la vie, beaucoup d’erreurs seront évités parce que l’expérience du couple sera mise à profit.

C’est le temps de l’achat des gros électroménagers, des meubles et de tout ce qui meuble un appartement ou une maison.

Vient aussi celui de négocier une hypothèque ou l’achat d’une auto. Tout cela demande du doigté et un bon jugement pour ne pas s’engager dans les dettes croissantes où l’on ne vit plus que pour le paiement de la maison ou le remboursement du prêt de l’auto. À ce chapitre, on constate malheureusement que les échecs des nouveaux ménages sont nombreux.

L’homme mûr, qui a déjà du vécu, sera beaucoup plus prudent dans ses dépenses. Il va remplacer nombre de ses appareils ménagers, mettre l’accent sur le loisir et ses comportements de consommateurs vont refléter celui de la personne qui a déjà une visée sur la retraite qui s’en vient à grands pas. À cet âge, on consolide et on bonifie ce que l’on possède déjà.

Les retraités ou les personnes âgées sont des gens à revenus relativement fixes. De toute évidence, ils seront prudents dans leurs achats et veilleront à ne pas dépasser leur capacité de dépenser. Sauf exception, les priorités vont à la santé et à l’hébergement. Le « cocooning » est une habitude liée à la sédentarité. Après avoir couru toute une vie, avec un agenda permanent, ces personnes vont relaxer et prendre la vie du bon côté. C’est à ce moment de la vie que les bonnes habitudes de consommation apportent leurs dividendes; si l’on a bien su faire, on aura une retraite dorée.

La planification financière de la retraite

Consultez la dernière édition du Guide de la planification financière de la retraite-Édition 2010-2011.

Vous trouverez dans ce guide des informations et des conseils préparés spécialement pour vous aider à planifier votre retraite sur des bases solides, selon vos propres objectifs.

Partenaires de Question Retraite
2600, boulevard Laurier, bureau 640
Québec (Québec) G1V 4T3

« Mieux investir pour accumuler davantage en vue de la retraite »,

Autorité des Marchés financiers, Question Retraite et Autorité des Marchés financiers vous procure cette brochure à titre d’information générale.

Pour obtenir ces documents gratuitement : Visitez le site Web de Question Retraite : www.questionretraite.com

RD

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire