Vivre la vie d'un Senior

jeudi 19 mai 2011

Gardez votre cerveau en éveil.


L’activité intellectuelle est trop souvent négligée au niveau des activités courantes des Seniors. La Société Alzheimer du Canada qui affirme qu’il faut, à tout prix, maximiser l’usage que l’on fait de notre cerveau pour se garder en santé mentale et éviter des maladies du genre Alzheimer.

C'est certainement la partie la plus importante dans la lutte contre le vieillissement chez l'être humain.

Le cerveau, la connaissance, la mémoire, sont la base même de la personnalité, et donc de la vie consciente.

Notre cerveau est, et de très loin, l'organe le plus important de notre corps, et c'est pourtant celui auquel on porte le moins d'attention, persuadés que l'on est depuis toujours que rien ne peut lui arriver ...

Or, les maladies mentales, de même que la maladie d'Alzheimer, sont en constante augmentation de par le monde, et commencent de plus en plus jeune. Préserver ses capacités "cognitives", améliorer les capacités de notre cerveau devraient être en permanence l'une de nos principales préoccupations.

À titre d’exemple, avoir un blog à soi est une activité qui va dans ce sens. Cette activité permet de faire le point sur une foule de sujets, en plus de nous forcer à faire des recherches et des lectures un peu partout sur Internet. C’est une bonne gymnastique intellectuelle que l’on peut recommander à n’importe quel Senior.

Le point de vue de la Société Alzheimer du Canada

« La Société Alzheimer du Canada est convaincue de la possibilité de prévenir cette maladie dégénérative de plus en plus répandue au pays.

Elle constate toutefois que les Canadiens ne savent pas toujours ce qu'il faut faire pour maximiser le fonctionnement de leur cerveau, même s'ils sont conscients de l'importance de le garder en santé.

Cette constatation est fondée sur les résultats de sondages répétitifs auprès des  Canadiens sur leurs habitudes de vie et la santé de leur cerveau.

Il en ressort généralement que la très grande majorité des personnes interrogées croit que la santé du cerveau était tout aussi importante que la santé physique.

La Société Alzheimer du Canada formule quatre recommandations pour garder son cerveau en santé :

Þ    le mettre au défi à l'aide de jeux ou en changeant la façon d'exécuter une tâche courante ;
Þ    maintenir une vie sociale active ;
Þ    adopter un mode de vie sain ;
Þ    protéger sa tête lors d'activités sportives ou récréatives.

Pour sa campagne nationale de sensibilisation 2007, la Société avait d'ailleurs choisi le thème « Faites marcher votre cerveau, il a besoin d'exercice ».

Sans prétendre que ces réflexes de précaution sont de nature à éviter la maladie, la Société Alzheimer du Canada rappelle que certaines études récentes démontrent que les gens peuvent faire des gestes et des choix qui sont susceptibles de diminuer leur risque d'en être atteint. »[1]

Terrible maladie! Quand on peut l'éviter en faisant de la gymnastique intellectuelle, rien de plus facile. Il s'agit de s'y mettre tôt et de simplement bien profiter de la vie : lecture, blog, cinéma, jeux d'ordi, sorties, musique, etc., en plus de l'exercice physique, de la bonne bouffe et d'un bon régime de vie. Le message est clair!

Les frontières de la vieillesse ne cessent de reculer ; l’espérance de vie en France augmente de trois mois par an. On recense actuellement près de 20 000 centenaires et, en 2050, ils devraient être près de 300 000 ! À un certain âge, on redoute trois handicaps majeurs : la perte des fonctions cérébrales, de la vue et de l’autonomie. Mais des avancées majeures ont été réalisées qui expliquent pourquoi, dans nos pays industrialisés, la majorité des seniors sont en bonne santé.

Les cellules neuronales se défendent naturellement contre les attaques de l’âge

« Le cerveau, explique le Pr Yves Agid, est le chef d’orchestre de toutes nos fonctions vitales, qui nous permettent de bouger, de parler, de reconnaître les visages, de mémoriser... Cet organe, “le plus compliqué de l’univers”, comporte 100 milliards de cellules nerveuses dont chacune envoie 1 000 signaux par seconde à ses voisines ! » Ce formidable ordinateur fonctionne grâce aux neurones. Pour le Pr Agid, le neurone peut être comparé à un arbre avec son tronc, l’axone, ses racines, les dendrites, et ses branches, les terminaisons nerveuses qui se multiplient. Les neurones communiquent entre eux par l’intermédiaire des dendrites et des terminaisons nerveuses. « Passé un certain âge, précise le neurologue, les neurones deviennent moins vigoureux et commencent à perdre leurs terminaisons nerveuses, de la même façon que les arbres perdent peu à peu leurs feuilles. Mais cette perte ne s’effectue pas de la même façon chez tout le monde : certaines personnes gardent une très bonne mémoire à 90 ans ! Chaque fonction mentale s’altère différemment selon les individus.

Entretenir ses neurones et ralentir leur altération : cinq règles de vie incontournables

Diverses études ont démontré qu’une activité physique régulière d’endurance augmente la fabrication de protéines particulières, les facteurs trophiques, qui aident nos neurones à survivre et à mieux conserver ou faire repousser leurs terminaisons nerveuses. D’autre part, ces facteurs stimulent la formation de nouveaux neurones, en particulier au niveau de l’hippocampe (le centre de la mémoire) et du bulbe olfactif. Des règles d’hygiène de vie permettent de ralentir le processus du vieillissement cérébral.

Selon le Pr Jean Mariani, il en existe cinq d’importance capitale :

1.   Éliminer les bourreaux du cerveau qui menacent de détruire les neurones : l’hypertension artérielle, le diabète, le tabagisme, l’hypercholestérolémie.

2.    Respecter une certaine hygiène alimentaire en suivant le programme officiel nutrition-santé. Parmi les recommandations les plus utiles : une consommation régulière de cinq fruits et légumes par jour, car riches en antioxydants qui combattent la production de déchets toxiques pour les neurones : les radicaux libres en excès. Une oxydation excessive nuit très fortement aux neurones ! Une étude française (Paquid), conduite sur plus de 4 000 personnes de plus de 65 ans, a démontré à quel point une alimentation riche en antioxydants diminue le risque de développer la maladie d’Alzheimer. La même étude permet d’observer qu’une consommation riche en poisson (grâce notamment aux omega 3) a les mêmes vertus.

3.   Pratiquer une activité physique régulière : 3 kilomètres de marche ou trois heures d’exercice par semaine. Des études américaines ont prouvé que cette activité était positivement liée à une amélioration des fonctions cérébrales grâce à une meilleure oxygénation du cerveau et à la production accrue de facteurs trophiques.

4.  S’adonner à des activités cérébrales stimulantes complexes, plaisantes, qui font intervenir les capacités d’anticipation et de réflexion. Il faut éviter la routine. Stimuler les capacités intellectuelles aide à maintenir un bon état des réseaux neuronaux.

5.  Éviter le stress chronique, très mauvais car déclenchant la fabrication d’hormones, tels des corticoïdes, qui, en excès, favorisent à long terme la destruction des neurones.

RD

[1] Source : Radio-canada.ca, 2 janvier 2007.

RD 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire