Vivre la vie d'un Senior

mardi 6 juin 2017

J’entends moins bien : que faire ?

Article de Johanne Blais, Journal de Québec, 4 juin 2017


Résultat de recherche d'images pour "j'entends mal"Il m’arrive régulièrement de demander à mes patientes et patients s’ils entendent moins bien. Certains vont me répondre qu’effectivement, ils doivent hausser le son de la télévision ou ont de la difficulté à suivre une conversation.

La surdité, qui peut être partielle ou totale, est une incapacité à entendre les sons. Elle se divise en deux catégories: la surdité de transmission et la surdité de perception. La première est causée par quelque chose qui empêche les sons d’atteindre l’oreille interne: infections de l’oreille, accumulation de liquide derrière le tympan, présence trop importante de cérumen... La seconde est causée par une lésion des nerfs ou de l’oreille interne secondaire à des facteurs génétiques, à des maladies (diabète, AVC), certains médicaments, etc.

La presbyacousie

Je veux aujourd’hui vous parler de la perte de l’audition due au vieillissement, appelée aussi presbyacousie. Cette perte auditive touche 70 % des gens de plus de 65 ans et se caractérise par la disparition graduelle des cellules ciliées qui tapissent l’oreille interne.

Il s’agit de petits poils très sensibles sans lesquels il est très difficile de percevoir les sons, particulièrement les ondes de haute fréquence. Ce qui signifie que les personnes concernées ont parfois des difficultés à comprendre les femmes et les enfants (dont les voix sont plus aiguës) ou à distinguer des sons similaires. Il faut savoir que «le niveau de presbyacousie et son évolution varient d’une personne à l’autre et dépendent d’une part de l’acuité auditive à la naissance, et d’autre part, du traitement que nous avons fait subir à notre système auditif(1)».

Exposition aux bruits

Sachez que la cause la plus fréquente de perte auditive est l’exposition à un niveau élevé de bruits de toutes sortes. Ainsi, la plupart des sons de la vie courante sont compris entre 30 et 90 décibels (dB). Cependant, on trouve des niveaux de décibels supérieurs à 90 dB dans des professions tels le travail en industrie, les chantiers de construction, l’armée et aussi lors d’activités de loisirs tels les concerts rock, la chasse, etc.(2)

Plus fort est le bruit et plus long est le temps d’exposition de la personne à ce bruit, plus grave est le risque d’être touché par ce type de perte d’audition, et ce, aussi tôt que dans la quarantaine. Des instruments utilisés trop fréquemment et à un volume trop élevé peuvent réellement causer des dommages permanents et irréversibles.

Ces dommages peuvent se manifester sous forme de surdité ou encore sous forme d’acouphène permanent (sifflement, grondement dans l’oreille). Il va sans dire que le risque augmente avec le volume, l’intensité et la durée d’écoute.

Quoi faire pour prévenir le plus longtemps possible l’arrivée de la surdité? Porter des protections auditives appropriées et éviter, aussi souvent que possible, d’être exposé à de forts bruits.

Prenez soin de vos oreilles, elles en valent la peine!

(1) Genest F. «L’ABC de la presbyacousie». www.lebelage.ca
(2) www.lobe.ca

RD

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire