Vivre la vie d'un Senior

jeudi 30 janvier 2014

Qu'est-ce que le bonheur ?




Et cet état peut-il être permanent? Et comment y arriver?

Étymologie

Le mot bonheur provient de l’expression latine bon eür signifiant «accroissement accordé par les dieux à une entreprise». D’où probablement le proverbe: Aide-toi et le ciel t’aidera. Le bonheur n’est pas inné même si, selon Stefan Klein, une personne sur trois naît avec un plus grand potentiel d’optimisme.

Pour trouver le bonheur, encore faut-il y mettre les efforts nécessaires. Le bonheur serait ainsi le résultat d’une construction et l’accumulation de nombreuses petites victoires. Même si on dit que le bonheur n’est pas le but du voyage, mais plutôt une façon de voyager, les recherches semblent plutôt démontrer que l’on peut apprendre à être heureux au même titre que l’on apprend à lire ou à cuisiner.

Le cerveau

Depuis toujours, on a davantage étudié le malheur et les souffrances psychiques que le bonheur. Les psychologues et les psychiatres savent davantage expliquer l’origine des névroses et des psychoses que le chemin pour arriver au bonheur. Ce qui a donné naissance à toute une industrie pour lutter contre le stress et la dépression.

Depuis peu, grâce à la technologie moderne, nous pouvons observer directement le cerveau en activité. C’est ainsi que nous savons mieux comment s’effectue la pensée et comment se développent les émotions. Nous savons, par exemple, comment se manifeste la joie dans nos neurones lorsque nous pensons à l’être aimé et quelle est la biochimie de cette joie provoquée par l’image de l’être aimé.

Il existe des régions spécifiques dans notre cerveau qui produisent du bonheur. Il existe aussi une biochimie du bonheur. Tout comme nous pouvons stimuler le centre du langage pour apprendre à parler, nous pouvons aussi apprendre à stimuler ces «centres du bonheur».
Le cerveau continue de se construire toute notre vie et nous pouvons influencer cette construction par des apprentissages appropriés. Exprimez votre colère et vous deviendrez de plus en plus colérique et susceptible, car vous sensibiliserez les neurones de la colère. Rappelez-vous tous vos mauvais souvenirs et je vous garantis que vous stimulerez la production d’«hormones tristes» et que vous deviendrez prophète de malheur.

Mais ce qui est vrai pour les émotions dites négatives (colère, peur, tristesse, culpabilité) l’est aussi pour les émotions positives. Souriez et riez et vous serez plus joyeux. Exprimez votre enthousiasme et vous deviendrez de plus en plus optimiste. Dites à votre partenaire que vous l’aimez et non seulement l’aimerez- vous davantage, mais celui-ci deviendra de plus en plus aimable.

La thérapie du bonheur

Le choix vous appartient: vous pouvez apprendre à être heureux ou être malheureux en choisissant d’exprimer des émotions heureuses ou malheureuses. Apprendre à contenir ses mauvaises humeurs est une excellente façon de soigner son corps. L’expression de sentiments agréables renforce le système immunitaire, combat le stress et en réduit la nocivité.

Les preuves sont là: les personnes heureuses sont plus créatives, plus aimantes et plus aimables. Elles font plus facilement face aux adversités inévitables de la vie et résolvent mieux et plus rapidement les problèmes, car comme le dit si bien Thomas d’Ansembourg: «Le bonheur n’est pas toujours confortable »


Les pensées et les sensations sont les deux côtés d’une même médaille. Les sentiments positifs stimulent les connexions nerveuses du cerveau et favorisent la joie, l’amour et la gentillesse. Les couples qui se disent souvent «Je t’aime» sont plus heureux que ceux qui expriment davantage leurs frustrations. Le malheur détruit, le bonheur construit.
 
Apprendre à être heureux, édition Robert Laffont, 2002.

RD 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire